L’équipe s’agrandit ! Bonne nouvelle on parle Russe couramment chez Chapka

Vous avez peut être déjà échangé avec Aurélien et Marie, nos deux chargés de clientèle, qui répondent à toutes vos questions de 9h à 19h du lundi au vendredi. Cette fois c’est Galina qui a rejoint leur équipe de choc. Comme eux, elle est en charge de l’accueil et du conseil de l’ensemble de nos clients et c’est avec le sourire et la bonne humeur qu’elle répondra à toutes vos questions et vous aiguillera vers le meilleur contrat !

De Piatigosk  à Londres :)

De Piatigosk à Paris :)

Ses expériences chez les grands assureurs « expatrié » font d’elle une experte sur toutes les problématiques de souscription et de gestions des sinistres. Autant vous dire que les garanties, les exclusions des contrats et les limitations n’ont plus de secret pour elle.

Son profil : 

  • Galina, originaire de Piatigosk (en Russie donc :) )
  • 30 ans
  • Est tombée amoureuse de la France à 20 ans alors qu’elle était jeune fille au pair sur les bords du lac d’Annecy … et n’est jamais repartie !
  • Parle couramment le Russe, le Français et l ‘anglais.
  • Devine le tchèque, le slovaque, le polonais, l’ukrainien et bulgare un peu aussi ! Et oui rien que ça !
  • A vécu à Shelkan, Piatigosk, Annecy, Montpellier et Paris !
  • Ex-gestionnaire de sinistres chez Henner, MAI et Gapi ! (On vous a pas menti quand on vous a dit qu’elle est experte !)
  • A voyagé en Italie, Allemagne, Angleterre, Espagne et 3 fois à l’île Maurice :) !
  • Elle aime : le soleil, boire un bon cocktail et se la couler douce au bord de la mer.
  • Elle déteste : le froid et la vodka !
  • Sa devise : “Dream is a serious thing” de Beachcomber.

Alors si vous partez en vacances n’oubliez pas de contacter Galina au 01 74 85 50 50 ou info@chapka.fr avant de partir pour vérifier que vous êtes bien assurés !! Et si vous parlez russe elle peut même vous accorder une réduction !!

Génération Working Holiday Visa : Bonus N°2 vos pire galères en PVT

Pour ce 2eme bonus du film Génération Working Holiday : direction l’Australie, le Japon et le Canada :) .

Après le témoignage (assez surprenant) de Fanny qui nous a raconté son expérience dans un hôpital pour Koala, c’est au tour de Benjamin, Aala, Anne et Nicolas de nous raconter leurs plus grosses galères de voyage !

Si vous pensiez que la vie de backpacker est un long fleuve tranquille ? Détrompez-vous !

Voici leurs réponses en image :

Des galères sur votre chemin vous en aurez peut-être ou pas …  C’est ça aussi l’aventure en working holiday : prendre des risques quitte à se brûler les ailes ! Ça fait grandir et ça fait de bons souvenirs à raconter en général 😉 !

Et puis pas besoin d’aller l’autre bout du monde pour ça … Les pires galères peuvent vous arriver à 2 pas de chez vous !

Et vous quelle est la plus grosse galère que vous ayez eu en voyage ?

P.S : D’autres extraits inédits seront dévoilés dans les semaines à venir alors stay tuned !

5 moyens de financer son tour du monde

backpackers in Rio de Janeiro with Sugar Loaf in background.

Vous rêvez de partir faire le tour du monde ? Oui mais voilà vous pensez qu’il vous manque quelques « 000 » sur votre compte en banque … Faire le tour du monde a un coût c’est vrai, et il faudra partir avec un peu d’argent de côté, mais si vous êtes malin, il existe de nombreuses façons de voyager sans trop dépenser.

Voici 5 moyens et astuces pour réaliser votre rêve sans vous endetter !

1/ Trouver des sponsors :

Ça ne vous paiera pas tout votre voyage mais ça peut déjà vous permettre de faire quelques économies et pour un long voyage chaque économie (même petite) est bonne à prendre :) .

Par exemple : Les sponsors peuvent vous offrir des réductions, de l’argent ou des produits utiles en voyage (du type un sac à dos ou des bonnes chaussures de marche), en échange d’un peu de visibilité pendant votre voyage (sur votre blog, bateau, moto, vélos ….).

Le mieux pour cela est de créer un dossier de sponsoring et de l’envoyer à toutes les entreprises ou organisation qui pourraient être intéressés.

Comment faire ?

  • Monter votre projet : Nom, objectifs, itinéraire, identité, logo …
  • Rédiger un dossier de sponsoring (voici un exemple)
  • Faire la liste des sponsors à contacter et leur envoyer votre dossier
  • Créer un blog + être actif sur les réseaux (page FB + twitter) : pour avoir un maximum de visibilité et partager votre expérience !

Attention : quand vous contacter des sponsors pensez à mettre en avant ce que vous pouvez apporter à l’entreprise (du contenu, de la visibilité …). Ayez conscience qu’un sponsoring vous engage, ne négligez pas vos responsabilités et assurez-vous d’être vraiment capable de respecter vos engagement quand vous serez sur les routes !

Pour l’assurance santé par exemple ; n’hésitez pas à nous envoyer vos dossiers pour voir si l’on peut vous donner un coup de pouce.

2/ Tenter votre chance pour une bourse de voyage :

Si vous fouillez un peu sur le net, vous en trouverez quelques bourses de voyages disponibles. Donc ça vaut le coup de tenter sa chanceJ. Et comme on dit qui ne tente rien n’a rien ! Mais c’est un vrai travail de fourmis.

Les plus connues : le bourses Expé pour les passionnés de trek et d’alpinisme , Zellidja pour les jeunes avec des idées, Bourse de la fondation Nicolas Hulot pour les amoureux de la nature et avec un projet durable …. Et d’autres que vous pouvez consulter notre article mis à jour à ce sujet !

Un conseil : renseignez-vous aussi auprès de vos régions, maries, départements ils ont souvent un fond réservé à la mobilité et ne communiquent pas forcément à ce sujet.

3/ Travailler pendant son voyage :

C’est aussi une bonne option pour financer son voyage et il existe quelques possibilités :

  • Devenir nomad digital : c’est assez simple en fait : il vous faut un ordi et une bonne connexion internet ! Si si vous verrez : même dans les coins les plus reculés du monde on trouve le wifi 😉 ! Alors pourquoi ne pas proposer à votre patron de travailler ou de faire quelques missions freelance pendant votre voyage pour arrondir vos fins de mois. Voici la nomade list pour trouver le meilleur endroit où travailler à l’étranger.
  • Partir avec un Working Holiday Visa (WHV): si vous avez entre 18 et 35 ans c’est la meilleure façon de travailler et voyager en même temps ! En plus, les pays du WHV (Australie, Nouvelle Zélande, Canada, Japon, Argentine) se trouve dans les 4 coins du monde donc ça vous permet de pouvoir voyager un peu partout dans le monde ! Plus d’info sur le WHV ici. 

4/  Voyager autrement

  • Faire du Wwoofing ou du HelpX : ça ne vous fera pas gagner d’argent mais c’est aussi un moyen de voyager pour pas trop cher. Le principe est simple vous travailler 5h par jour dans une ferme bio pour le Wwoofing,  dans une auberge de jeunesse, une ferme, ou chez des particuliers pour le HelpX en échange du gite et du couvert. C’est une super alternative pour être logé gratuitement, découvrir du pays et rencontrer des locaux et d’autres voyageurs !
  • Faire du bénévolat, du twaming ou travailler pour une ONG : c’est une façon solidaire de voyager. En général ils vous offriront le gite et le couvert en échange de votre implication pour l’association.
  • Se loger chez l’habitant en couchsurfing: c’est le moyen idéal pour économiser de l’argent pendant votre voyage. Le principe : un habitant de l’endroit ou vous êtes vous héberge gratuitement sur son canap en échange du privilège de vous rencontrer et papoter avec vous (la classe !). C’est simple, gratuit et c’est souvent un bon moyen de rencontrer des locaux :) .

5/ Économiser ou jouer au loto tous les mercredis !

 Économiser reste le moyen le plus sûr et efficace pour financer votre voyage :) . Pas de voyage sans économie ! Le budget moyen pour un couple est de 15 000 euros par personne selon voyage autour du monde. Alors vous pouvez déjà commencer à mettre un peu de côté chaque mois pour réaliser votre rêve !

Ou gagner au loto …  pour info vous avez 1 chance / 13 983 816 environ de gagner le gros lot ! Et ça ne va pas vous aider à économiser !

 raining money

Bonne chance et bon voyage 😉 !

We are travel 2015 ! Cette année direction Ajaccio :) !

J-9 avant le prochain salon des blogueurs de voyage qui aura lieu à Ajaccio le 4 et 5 mai prochain. Après une super édition l’année dernière (sous le soleil de Cannes et en très bonne compagnie 😉 ) c’est avec plaisir que nous retentons l’expérience cette année.

 

we are travel 2015

 

 

Rendez-vous donc le 4 et 5 Mai au Palais de congrès d’Ajaccio, on vous attend avec le sourire et de la bonne humeur au stand N° 54 !  Alors n’hésitez pas à passer nous voir si vous avez des questions sur l’assurance voyage (bien sûr !) ou si vous voulez tout simplement papoter voyage avec nous !

A bientôt à Ajaccio :) !

Entreprendre en Australie : mode d’emploi

Vous aussi vous rêvez de monter votre business à l’étranger …  Travailler les pieds dans l’eau, au soleil à l’autre bout du monde c’est vrai que c’est tentant.

Et pourquoi pas en Australie ?

Ça tombe bien, l’Australie est un pays libéral qui aime et favorise les entrepreneurs. Que ce soit pour monter votre boulangerie, créer une galerie d’art ou monter votre start up,  si votre projet est bon, il y a encore pas mal d’opportunités à saisir Down Under.

Sydney, Pink Sunset 1

Pourquoi entreprendre en Australie ?

Car c’est un pays occidental, aux risques limités et mature économiquement et que l’économie Australienne se porte à merveille. :)

Points positif :

  • Qualité de vie : aller faire un footing au bord de la plage ou surfer avant d’aller travailler c’est plutôt sympa …
  • Contexte occidental : les règles du business sont les mêmes qu’en Europe ou Etats Unis ça facilite pas mal les choses pour monter votre business.
  • La langue parlée est l’anglais. If you speak english ça aide !
  • L’Economie australienne est en expansion : c’est la 12eme puissance mondial. Pays qui va de l’avant et le pouvoir d’achat des habitants très élevé.

Points négatifs :

  • Très loin de la France : le soir en France c’est déjà le lendemain en Australie et le matin en France c’est déjà la fin de la journée en Australie … Bref on s’y perd un peu parfois.
  • Visa dur à obtenir : si le Visa Working Holiday est facile à obtenir ce n’est pas la même chose pour le visa d’affaire.
  • Pays occidental avec un cout de la vie élevé. Et oui, la vie au paradis ça se paie !

Les secteurs porteurs en Australie

D’après la chambre de commerce française en Australie, voici les secteurs porteurs :

  • Les énergies propres : le développement des énergies renouvelables et propre est une priorité pour l’Australie le solaire, l’éolien et la bio énergie sont des secteurs en plein boom.
  • Le vin : les australiens en raffolent ! Pour info : l’Australie c’est le 7e producteur de vin mondial.
  • Les NTIC : le développement de l’économie numérique est une priorité en Australie. Il y a eu un peu de retard et il y a énormément de choses à faire.
  • L’agri business : Les fermes et plantations agricoles sont très importantes en Australie.
  • L’art : le secteur est en plein ébullition en ce moment, surtout du côté de Melbourne.

A noter : La « french touch » fait son effet et est très appréciée en Australie. Alors il ne faut pas hésiter à en user pour votre projet.

Quelles sont les démarches à suivre pour monter son entreprise en Australie ?

La « mauvaise nouvelle » c’est que vous ne pourrez pas créer votre entreprise avec un Visa Working Holiday. Il faudra faire une demande de visa business et celui-ci n’est pas si simple à obtenir.

La bonne c’est qu’une fois votre visa d’affaires en poche, la création d’une entreprise en Australie c’est simple, rapide et pas cher.

Par exemple, pour créer une PTY LTD ( SARL française) il faut :

  • Remplir un formulaire auprès de l’ASIC (Australian Securities and Investments Commission)
  • Payer 800 AU$.

Et c’est tout !

Plus simple c’est dur à trouver !

Australie = eldorado ou faux eldorado ?

On lit souvent dans les médias ces derniers temps que l’Australie n’est pas ou plus l’eldorado que l’on pensait. Ce n’est pas tout à fait faux… Il y a des opportunités mais sans dramatiser créer son entreprise en Australie n’est pas un long fleuve tranquille …

Quelques conseils :

  • Soyez préparé : faites une bonne étude de marché et déterminez les secteurs porteurs avant de vous lancer. Une année en working holiday visa peut être un bon moyen de le faire.
  • Renseignez-vous et soyez débrouillard : comme en France rien ne tombe du ciel.
  • Ayez un projet solide et un peu d’argent de côté (le coût de la vie est élevé).
  • Ayez un partenaire local sur place pour vous aider avec les règles législatives du pays. C’est important car on peut vite se retrouver sous l’eau …
  • Croyez en vous et en votre projet ! En Australie « essayer » est toujours valorisé alors ne vous sous-estimez pas. Si votre projet est bon il marchera :) .

Voici une super vidéo « L’Australie c’est bien Aussie !  » faite par Wproject qui regroupe les témoignages et conseils de français qui ont tenté leur chance en Australie.

Sydney VS Melbourne ?

Entre Sydney et Melbourne votre coeur balance ? Voici un petit test pour déterminer le lieu idéal pour entreprendre en Australie :

Alors vous vous installez où ?

P.S : Si vous aussi, vous êtes tenté par l’aventure australienne, n’oubliez pas de partir assuré.

Nous avons créé le contrat Cap Vital Expat pour les jeunes qui partent travailler ou créer leur entreprise à l’autre bout du monde. C’est un contrat complet, aux garanties solides et adapté au budget des jeunes expatriés.

Concrètement que vous ayez une grippe ou une jambe cassée, il vous couvre contre les accidents, les maladies soudaines et imprévisibles au 1er euro, sans franchise et avec un plafond illimité. 

Alors si vous êtes en bonne santé et que vous n’avez pas d’enfant à charge c’est une bonne solution pour couvrir votre première année à l’étranger.

Pour plus d’information sur notre contrat, notre service client est disponible au 01 74 85 50 50 ou info@chapka.fr .

Interview de Immigrer.com : spécialiste de l’immigration au Canada

S’installer au Canada c’est le rêve de beaucoup de français … On l’a encore vu la semaine dernière avec l’ouverture du PVT Canada (les 4500 places sont parties en moins de 5 minutes …). Ce qui attire les français c’est le mode de vie, la mentalité des canadiens, le bilinguisme … bref même à -30°c l’hiver la vie semble plus douce dans l’autre côté de l’océan. Et ça tombe bien puisque le Canada est une terre d’accueil (elle accueille environ 200 000 étrangers par an) !

Si c’est votre cas et que vous souhaitez tenter l’aventure canadienne, nous sommes heureux de vous présenter notre nouveau partenaire spécialiste Canada : Immigrer.com ! Le blog qui aide les expatriés à s’installer au Canada ! Petites annonces, jobs, démarches administratives … voilà un blog qui vous sera utile :) .

Nous avons rencontré Laurent (le fondateur du blog) qui nous en dit plus sur son site et son expérience au Canada. Il a lui aussi tenté l’expérience au Canada dans les années 90 et n’est jamais revenu ….

Moraine Lake, Rocky Mountains, Canada

Le magique Moraine Lake dans les « Rocky Mountains ».

Pouvez-vous présenter ?

Je suis français d’origine, j’ai travaillé dans le milieu de la télévision au début des années 90 à Paris. Passionné des nouvelles technologies, dès l’arrivée de l’internet j’ai commencé à m’intéresser à son immense potentiel. Épuisé par la vie parisienne, et après avoir été plusieurs fois au Canada, j’ai été séduit par son mode de vie et ses valeurs, tellement que j’ai décidé de m’y installer en 1995, en pleine explosion du web à Montréal.

Pourquoi avez-vous crée immigrer.com ?

Suite à ma rencontre avec Laurence Nadeau qui écrivait un guide pour les Français qui souhaitent s’installer au Canada, je lui ai suggéré de porter ce thème sur une plateforme en ligne permettant à cette communauté de venir s’exprimer et échanger de l’information sur ce sujet. Nous avions également développé un test interactif d’évaluation des capacités à se qualifier en se basant sur les critères de sélection du gouvernement Canadien. Ce fut un énorme succès et très rapidement le trafic a augmenté de manière exponentielle. Nous venions de mesurer l’engouement énorme que suscitait le Canada pour les Français.

Montréal la magnifique !

Montréal la magnifique !

A qui ce site s’adresse-t-il ? Quelles informations peut-on y trouver ?

Immigrer.com s’adresse à tous les Français, et par extension à tous les francophones qui souhaitent venir s’installer au Québec ou au Canada. On y retrouve des informations factuelles mais aussi des conseils pratiques, des expériences vécues, des analyses et de l’information exclusive.

 Y’a’t il une catégorie d’information plus importante sur le site ?

Le site est un cocktail d’informations, d’émotions, de culture et de réseau social, il n’y a pas d’information plus importante mais une combinaison d’outils permettant à quiconque qui souhaite venir s’installer au Canada, quelque soit l’endroit où il se trouve dans ce parcours, de trouver des réponses à ses interrogations. Immigrer.com appartient à ceux qui y viennent et qui y contribuent, le site se façonne à leur image et c’est ainsi qu’il répond à leurs attentes.

 Des conseils et astuces pour ceux qui rêvent de s’installer au Canada ?

Il faut se méfier du terme « Rêve » car par définition ce n’est pas le reflet de la réalité et c’est éphémère, par contre, le rêve a une composante intéressante, celle qui permet d’imaginer qu’autre chose est possible. Je crois que le Canada a beaucoup à offrir aux jeunes français mais ceux-ci doivent être conscients que ce n’est pas un Eldorado ni un paradis. Les opportunités sont là, et ce territoire permet d’accéder à des choses totalement impossibles en France. Que ce soit en rapport avec le marché du travail ou pour son territoire immense et généreux, ce sont des critères indéniables qui peuvent aider à réaliser « son rêve ».

« Le meilleur conseil que je puisse donner est d’observer, d’écouter mais surtout ne pas juger, particulièrement dans les premiers mois. Ne pas comparer avec son pays d’origine, et toujours garder en tête que c’est une chance incroyable que de pouvoir venir s’installer dans un nouveau pays lointain. »

Les couleurs du Yukon

Les couleurs du Yukon

Des conseils pour trouver un emploi au Canada pour ceux qui cherchent depuis la France ?

Il est très difficile, voire impossible de trouver un emploi au Canada depuis la France. Les employeurs voudront vous rencontrer et seront impatients de vous embaucher si vous faites l’affaire. Ils n’attendront pas les mois nécessaires à votre établissement au Canada.

Des conseils pour trouver un emploi au Canada pour ceux qui cherchent depuis le Canada ?

Le marché de l’emploi au Canada est très effervescent. Ici pas de contrat à durée indéterminée, on ne fait plus l’affaire, on s’en va dans un préavis de quelques jours au mieux. En échange, vous pouvez également quitter votre emploi très facilement et en retrouver un autre aussi rapidement. Lors des entrevues d’embauche il faut démontrer qu’on est à l’écoute, ne pas se gonfler artificiellement mais rester le plus humble possible. La modestie, le calme et la convivialité sont très valorisées au Canada.

Qu’est ce que Mon PVT, pourquoi s’inscrire sur le site ?

MonPVT.com est un site « annexe » d’immigrer.com qui permet de concentrer ceux qui viennent en PVT seulement en leur fournissant une plateforme d’échange sur ce sujet précis. Par rapport à la résidence permanente pour le Canada, le PVT est une voie d’entrée totalement différente avec des enjeux particuliers, d’où l’intérêt de MonPVT.com

Toronto la futuriste !

Toronto la futuriste !

Merci à Laurent de nous avoir présenter son blog et pour ces précieux conseils sur l’immigration au Canada.

Si vous souhaitez plus d’infos retrouvez aussi Immigrer.com sur Facebook et sur Twitter : @immigrer  !

#ApéroVoyageurs ce soir à 19h au Workshop à Paris !

Ce soir, notre partenaire Passeurs d’Aventures organise un Apéro voyageurs à partir de 19h au Workshop Paris  (173 rue Saint Martin  75003 Paris  – Metro Etienne Marcel) en partenariat avec les Editions Nomades , A/R magazine et Vacance Transat comme invité.

apéro voyageur

Au programme :

Des voyageurs et de la bonne humeur :) .

Mais pas que …

Vacances Transat présentera sa nouvelle plateforme : www.monvacancestransat.fr . Et il y aura aussi un jeu concours avec de nombreux cadeaux à gagner dont un voyage au Canada, des appareils photos, des tablettes … (Et oui !) !

Nous serons là aussi donc n’hésitez pas à passer nous voir si vous avez des questions (assurances ou autre :) ) ou si vous voulez échanger avec nous. Autour d’un verre c’est toujours plus sympa !

L’entrée est gratuite alors venez nombreux !

Génération WHV : les bonus du film !

Le succès de Génération Working Holiday est tel qu’on veut en voir plus.

Bonne nouvelle, voici le premier extrait inédit :

Destination Australie dans un hôpital pour Koala :).

Passer sa journée à soigner des Koalas tout mignons c’est un peu le « dream job » …  C’est le job seulement possible en Australie.  En tout cas ça donne plutôt envie sur le papier.

Fanny l’a fait et voici sa réponse en image :

 

C’est ça aussi l’aventure en Australie … sortir du quotidien, faire des jobs et des expériences uniques que vous n’auriez jamais imaginé si vous étiez resté en France. Bref c’est une expérience magique !

P.S : Si vous cherchez des jobs insolites à faire en Australie rendez-vous sur Trip’N’Job. 

D’autres extraits inédits seront dévoilés dans les semaines à venir alors stay tuned !

Cap Student : nouveauté pour les stages à l’étranger : la RC « stage »

Young man in front of the video

Pour les étudiants qui ont la chance de trouver un stage à l’étranger (la Chine en ce moment recrute pas mal), arrive toujours le moment où il faut parler d’assurance du stagiaire à l’étranger. L’entreprise qui accueille le stagiaire va vouloir vérifier que vous disposez d’une couverture santé adaptée  au pays dans lequel elle est située. En effet en cas d’accident pendant le stage, elle ne veut pas avoir à payer !

Les contrats d’assurance voyage étudiant à l’étranger vont donc vous être proposés avec un pack de garanties que sont :

  • les frais médicaux
  • l’assistance rapatriement
  • les bagages
  • le capital accident,
  • la couverture des sports à risque (parfois en option)
  • et aussi la garantie RC (Responsabilité civile) à l’étranger.

Mais qu’est ce donc que cette garantie RC et à quoi cela sert ? Ne suis-je pas déjà assuré ?

C’est une couverture très simple :  il s’agit pour l’assureur de payer à votre place pour les dommages corporels ou matériels que vous causez involontairement à quelqu’un ou à une entreprise (encore faut il que vous soyez reconnu responsable).

Chapka sort le code des assurances qui dit que c’est l’entreprise qui est responsable des dommages causés par leur employés donc aussi de leur stagiaires :

« l’employeur est responsable non seulement du dommage que l’on cause par son propre fait, mais encore celui qui est causé par le fait des personnes dont on doit répondre, ou des choses que l’on a sous sa garde… Les maîtres et les commettants, du dommage causé par leurs domestiques et leurs préposés dans les fonctions auxquelles ils les ont employés » (art 1384 CC)

Bonne nouvelle !? Mais, heu en fait non !

Que dit le code des assurances chinois ou coréen ou encore le code des assurances japonais ? ben là on en sait rien …

Et donc comme on n’est pas certains, on a décidé d’ajouter une assurance de responsabilité civile pour les stagiaires pour les couvrir dans le cadre de leur activité au sein de l’entreprise au cas ou l’étudiant casse ou détériore un objet qui lui a été confié .

Certaines entreprises à l’étranger le réclament, d’autres non mais n’ont rien prévu donc dans le doute, on ajoute la couverture supplémentaire à notre contrat Cap Student qui devient ainsi encore plus complet (attention certains domaines d’activité sont exclus de la garantie RC : comme le maniement des armes et explosifs, sportif professionnel … voir les exclusions) pour le même prix !

Les stagiaire peuvent partir s’éclater à l’autre bout du monde sans se soucier de leur RC … C’est une bonne nouvelle ! (attention doucement quand même, on ne couvre pas les fait volontaires ou délictuels et notre plafond s’arrête à 100.000 € !)

Pour plus d’information sur notre contrat Cap Student, notre service client est disponible au 01 74 85 50 50 ou info@chapka.fr pour répondre à toutes vos questions.

 

 

Profil des Jeunes Français partis en PVT au Québec en 2014

Aujourd’hui est un grand jour.. c’est l’ouverture du tant attendu PVT Canada 2015 !

Pour fêter l’événement … Chapka Assurances en partenariat avec l’OFQJ (Office Franco Québécois pour la Jeunesse) vous présente le profil des jeunes français ayant tenté l’aventure du PVT au Canada, et plus précisément au Québec en 2014.

Bonne chance à ceux qui tentent l’aventure #EICFRANCE en 2015 (et pour deux ans en plus ! )

Quel est le profil des PVTistes au Québec en 2014