Assurez votre enfant lors de son « Summer camp » partout dans le monde

© AntonioDiaz - Fotolia.com
Les organisateurs de séjours linguistiques vous proposent systématiquement des assurances optionnelles lors de la réservation.

C’est un sujet qu’il ne faut pas négliger tant pour votre enfant qui part que pour l’organisateur lui-même. En effet, pour ce dernier, il est impératif de vérifier que votre enfant est bien couvert. S’il ne vérifie pas ou pire s’il oublie de proposer l’assurance et qu’il arrive un accident grave alors c’est à l’agence de payer toutes les conséquences liées aux frais médicaux dans la pays de survenance mais aussi au rapatriement jusqu’au pays de domicile. Le code du tourisme, qui gère aussi les agences de séjours linguistiques, est implacable.

Idem, si l’enfant n’est pas assuré lui-même en responsabilité civile « vie privée » et qu’il cause des dégâts matériels ou corporels graves pendant sont séjour , la responsabilité de l’organisateur peut être engagée. Les enfants bénéficient de la RC vie privée de leur parents mais en villégiature uniquement soit pour les séjours de moins de 3 mois. Ce point est à vérifier dans votre multirisque habitation. Dans tous les cas , si le séjour dure plus de 3 mois alors il convient de trouver l’assurance séjour linguistique adaptée.

L’assurance annulation est elle aussi intéressante : elle est toujours proposée en option, elle est souvent proposée en pourcentage du montant du séjour et elle est assez chère , elle évolue entre 3 et 6 % du montant du voyage soit pour une séjour à 2200 € , une prime entre 66 € et 132 € à rajouter. Vérifier que l’assurance annulation que l’on vous propose est en « toutes causes sauf » c’est plus rassurant !

Au total, les assurances en option représentent environ 5 à 7 % du montant du séjour (voir 8% chez les organismes les plus connus) , un vrai budget donc auquel il faut faire attention car les garanties sont loin d’être équivalentes d’un organisme à l’autre.

Quelques courtiers sont spécialisés dans l’assurances des séjours linguistiques. Ce qu’il faut retenir :

L’enfant doit absolument :

  1. Etre assuré en Responsabilité Civile vie privée
  2. Avoir une solide assistance-rapatriement et une assurance frais médicaux appropriée à la destination (Europe : au moins 100 000 € de plafond et USA- Canada au minimum 500 000 €)
  3. Avoir une assurance bagage (les vols existent entre jeunes ado .. , il n’est pas rare de voir rentrer son enfant sans ses Nike ni sa doudoune achetées pour l’occasion)
  4.  L’assurance annulation « Toutes causes » attention pas plus de 3 % du montant du séjour sinon c’est abusé…)

Chez Chapka Assurances , nous avons lancé le contrat Cap Linguistique qui répond avec des garanties les plus solides du marché (avec Mondial Assistance et l’assureur américain ACE ) pour la protection des jeunes en séjours de langues et notamment pour les séjours et les Summer camps aux USA ou au Canada. Les frais médicaux sont plafonnés à 1 M€ et les frais de rapatriement sont en frais réels.
Pour l’assurance annulation on complète avec le  Cap Annulation qui vous remboursera les frais en cas d’impossibilité de partir avant le départ.

Enfin, vérifiez aussi que l’organisme de séjours dispose de tous les agréments et assurances obligatoires pour l’exercice de son métier en France . En France nous avons la chance d’avoir de bons organismes très sérieux. Bon nombre d’entre eux ont choisi les formules de Chapka Assurances pour offrir le meilleur aux jeunes assurés.

Préparer et réussir un long voyage : le mode d’emploi selon Instinct Voyageur

C’est décidé vous partez pour un long voyage ! On dit souvent qu’une fois la décision prise le plus dur est fait :) ! C’est vrai mais attention on ne part pas pendant un an en voyage comme on partirait 2 semaines en Espagne ! Partir à l’autre bout du monde pour une longue durée ça se prépare.

En attendant le départ et pour vous aider à préparer et à vivre au mieux votre aventure : on a trouvé votre nouveau livre de chevet :

Le Kit Passeport Grand Voyageur 

livre instinct voyageur

Ecrit par notre partenaire « Instinct Voyageur » ( qui a déjà de nombreux voyages longs courriers à son actif => rendez-vous sur son blog pour découvrir ses voyages), le kit se compose de 3 livres :

  • Livre 1 : Bien préparer un long voyage
  • Livre 2 : Bien vivre et réussir un long voyage
  • Livre 3 : Gérer le retour

Et en bonus : 7 interviews de grands voyageurs !

Ce kit est un concentré de bonnes pratiques qui vous permettra de vivre au mieux cette aventure exceptionnelle et unique.

Vous y trouverez toutes les infos utiles et pratiques pour préparer votre voyage (faire votre sac, planifier votre budget, les démarches administratives à faire avant votre départ …) plus des conseils et astuces pour vivre intensément votre voyage, voyager différemment, choisir le meilleur moyen de transport sur place, les solutions d’hébergements mais aussi gérer les coups de blues et les tracas en voyage …

Bref une véritable « bible » de voyage, de quoi vous donner un vrai aperçu de ce qui vous attend, vous aider à faire les bons choix en voyage et à partir plus sereinement.

 Pour commander le kit  => c’est par ici ! (Il y a une réduction de 30 % jusqu’au 27/02 !)

Bonne lecture et bon voyage !

P.S : Retrouvez toutes les aventures d’Instinct voyageur sur son blog,  sa page FB et son compte twitter @InstVoyageur.

Etudier en Chine : Mode d’emploi

Dans les rues de Shanghai

Dans les rues de Shanghai

Etudier à l’étranger ça fait rêver … Partir loin, apprendre une autre langue, découvrir une autre culture c’est quelque chose à faire lorsque l’on est étudiant. On peut partir en Europe, pas trop loin de chez papa/ maman ou alors opter pour le bout du monde et le grand dépaysement ! Si c’est ce que vous recherchez, la Chine est une destination faite pour vous !

Voici quelques infos pratiques pour vos études en Chine :

1/ L’enseignement supérieur en Chine ça se passe comment ?

La cité interdite à Pékin.

La cité interdite à Pékin.

Le niveau universitaire est très elévé en Chine. Pour accéder aux études supérieures, les chinois doivent obtenir le GaoKao (un peu comme notre bac mais en beaucoup plus dur … ). Bonne nouvelle, les étrangers n’ont pas besoin de le passer :) !

Le système universitaire chinois ressemble au système européen :

  • Le Benke = Licence
  • Le Shioshi = Master
  • Le boshi = Doctorat (il est possible d’avoir des cours en anglais pour le doctorat)

Quelques établissements proposent des cours en anglais mais dans la majorité des cas, les cours sont dispensés en Chinois et un niveau minimum en chinois est requis. Il faudra souvent faire 2 ans de cours de langue en amont puis passer le test HSKHanyu Shuiping Kaoshi,) et obtenir au minimum le niveau 6 pour être accepté dans une université chinoise.

A noter : Si vous apprenez ou savez déjà parler le chinois : il est possible de passer ce test en France : pour en savoir plus, consultez le site de AFPC.

2/ Comment Choisir son Université en Chine ?

Lac et Pagade de Hangzhou

Lac et Pagade de Hangzhou

Il y a de nombreux campus en Chine. Les universités les plus connues sont celles de Beida et Tsinghua à Pékin et Fudan et Jiaotong à Shanghai.

Les Universités chinoises sont très réputées en règle générale. Vous pouvez opter pour les grandes villes type Pékin ou Shanghai. L’avantage c’est que vous rencontrerez d’autres expats et étudiants étrangers et que vous y retrouverez toutes les facilités pour les étrangers ainsi que toutes les chaines internationale (manger une pizza chez « pizza hut » à minuit c’est possible par exemple !)

Si vous recherchez plus d’authenticité : il faudra vous diriger vers des villes plus tranquilles et petites ( c’est subjectif car une petite ville en Chine c’est 1 000 000 d’habitant …). L’université de Hangzhou ( à 5h de train de Shanghai) propose un bon compromis : elle est très réputée au niveau de sa formation et la ville est entourée de nature et elle est beaucoup plus calme que les grande mégalopoles chinoises.

Le choix de l’université est très personnel. Il va dépendre de votre projet professionnel. De nombreuses universités chinoises possèdent des partenariats avec des universités et écoles françaises donc si c’est votre cas, c’est encore la meilleure solution pour étudier en Chine. Ça facilitera votre admission en tout cas.

Vous pouvez aussi consulter le site du China Scholarship Council (CSC) qui répertorie toutes les universités chinoises.

3/ Comment financer vos études en Chine ? 

Le temple du Ciel - Pékin

Le temple du Ciel – Pékin

C’est toujours la question qui se pose lorsque l’on décide de partir étudier à l’étranger … Oui partir étudier à l’étranger a un coût mais le coût de la vie en Chine est beaucoup moins cher qu’en France et que de nombreuses aides sont disponibles pour vous aider à réaliser votre projet. Il suffit de vous renseigner !

Bourse chinoise pour les étudiants étrangers :

En tant qu’étranger, vous pouvez faire une demande de bourse auprès du China Scholarship Council (CSC). Il y a différentes bourses disponibles selon le niveau universitaire (bourse de benke, de master, de doctorat ). Il existe aussi des bourses si vous souhaitez simplement apprendre le chinois. Le plus simple est d’aller directement sur le site du CSC pour voir toutes les bourses disponibles (et il y en a pas mal !) et consulter les démarches à faire.

Bourse Française :

  • La bourse de votre université: si vous partez dans la cadre d’un échange universitaire : faites une demande auprès du service relation internationals de votre université.  La plupart des établissement possède un fond pour des bourses de mobilité.
  • La bourse du Crous: C’est une bourse délivrée sur critères sociaux et elle est assez intéressante (environ 800 € par mois / donc en chine ça fait un bon budget par exemple) donc ça vaut le coup de la demander.
  • Bourse de votre région & ville : certaines régions et villes offrent aussi une bourse de mobilité, ce n’est généralement pas sous critères sociaux et certaines régions ont pas mal de budget ! Ça ne vous financera pas votre année mais c’est déjà ça !

4/ Quel visa faut-il pour étudier en Chine ?

Great Wall : la grande muraille de chine ... Incroyable !

Great Wall : la grande muraille de chine … Incroyable !

Avant de faire votre demande de visa, il faudra vous pré-inscire dans une université.

Il existe 2 types de visa pour étudier en Chine :

  • Pour les séjours de moins de 6 mois : le visa business, stage et programme de cours de moins de 6 mois (F) ;
  • Pour les séjours de plus de 6 mois : le visa d’étude pour les programmes de cours de plus de 6 mois (X).

Les visas sont délivrés sous 2 à 4 semaines. Il est donc conseillé de s’y prendre un peu en avance.

Voici les documents qui vous seront demandés pour le Visa F :

  • Passeport en cours de validité (valable au moins 6 mois à compter de la date de demande avec au moins 2 pages vierges consécutives) ;
  • Formulaire de demande de visa F ou X correctement rempli et signé avec photo ;
  • Copie des billets aller-retour, réservations d’hôtel ;
  • La lettre d’invitation de l’université ou de l’institution d’accueil : faire une pré-inscription en amont auprès de l’université dans laquelle vous postuler.
  • Attestation d’assurance santé pour toute la durée de votre séjour.

Ensuite vous devez prendre rendez-vous sur internet et vous rendre directement à l’ambassade avce tous les documents pour faire votre demande.

Il y a trois centres en France :

Ambassade de Paris :11 avenue George V
75 008 Paris
Consulat de Marseille20, boulevard Carmagnole
13 008 Marseille
Consulat de Strasbourg 35, rue Bautain
67 000 Strasbourg

5/ La médecine en Chine et l’assurance santé :

La médecine chinoise se fait à base de plantes et d'un savoir faire de plusieurs millénaires.

Culture de thé et de plante médicinales. La médecine chinoise se fait à base de plantes et d’un savoir faire de plusieurs millénaires.

Avoir une assurance santé est obligatoire pour obtenir votre visa pour le Chine. L’ambassade de Chine vous demandera obligatoirement une attestation d’assurance santé. Le système de santé en Chine est différent du notre.

En Chine, il existe deux types de médecines : la médecine chinoise et la médecine dite occidentale (plutôt pratiquée dans les hôpitaux privé). Si vous tombez malade en Chine, on vous conduira vers un hôpital qui pratique la médecine occidentale. Attention, les frais médicaux sont très élevés et la plupart du temps ils vous demanderont une attestation d’assurance avant de vous soigner c’est pourquoi il est très important de partir bien assuré.

A noter : En cas d’urgence le numéro à contacter est le 120.

Notre contrat Cap Student vous couvre au premier euro, sans franchise et avec un plafond illimité pour les maladies soudaines, imprévisibles et les accidents. De quoi tranquilliser vos parents ;) !

C’est une formule complète qui offre toutes les garanties essentielles. Avec en bonus, une couverture en tant que touriste pendant 30 jours si vous décidez de partir visiter l’asie du sud pendant vos vacances et une garantie responsabilité civile locative au cas où de dégâts dans votre logement étudiant. En plus, nous vous délivrons l’attestation d’assurance par email immédiatement.

Besoins de plus d’informations ? Des questions ? Notre service client est disponible du lundi au vendredi au 01 74 85 50 50 ou info@chapka.fr .

Assurance Voyage USA, laquelle choisir ?

© lamarieeencolere - Fotolia.com

Zoom sur les tarifs des hôpitaux aux Etats Unis

Il existe des histoires tristes sur le web  qui racontent les mésaventures de voyageurs qui ont eu un accident grave aux USA et qui ont subi les affres du système de santé local. Non pas que la qualité des soins ne soit pas bonne bien au contraire (la médecine américaine est excellente), mais le coût des frais médicaux est exorbitant. Nous en savons quelque chose puisque nos gestionnaires reçoivent les factures …!

Ainsi, pour certains qui n’étaient pas assurés les frais d’hospitalisation étaient tellement élevés qu’ils ont du vendre leur maison, emprunter sur 20 ans ou même faire appel à des dons en sensibilisant l’opinion public à travers la presse ou en utilisant le crowdfunding.

Croyez nous ou pas c’est une réalité alors voici 3 exemples de factures réelles reçues par nos services :

  • Monsieur Raphael D. 40 ans : se promène avec sa femme sur la plage en Floride un dimanche.  Mme D…. marche sur un hameçon  de pèche … ouille, bilan :  Enlèvement de l’Hameçon le dimanche +  4 points de suture. Facture =  11 600 $ US
  • Mademoiselle Ludivine K. 14 ans:  chute très lourdement sur un sentier qui mène aux Yosemite Falls. Évacuation + traumatisme crânien+ le soin d’une lombaire et 32 jours  à l’hôpital en soins intensifs. Facture = 236.000 $US (avant rapatriement qui lui coûte = 40.000 € , incluant la famille)
  • Et la rupture d’anévrisme de monsieur Vincent R. en mai 2013 au Guatemala, rapatrié d’urgence sur l’hôpital de Miami en avion spécial et 3 mois d’hôpital toujours en soins intensifs. Facture = 700.000  $ US.

Alors oui pour vous dire toute la vérité, les compagnies d’assurance avec qui nous travaillons renégocient (à travers leurs propres sociétés de Cost Containment) ces frais hallucinants avec les hôpitaux localement. Elles parviennent ainsi à réduire  un peu les factures néanmoins retenez une chose :

Aux Etats Unis les honoraires sont libres. Le touriste est une bonne proie ! Si vous êtes bien assuré, vous serez bien soigné , si vous êtes très bien assuré, vous serez très bien soigné, si vous n’êtes pas assuré vous serez endetté …

Chapka lance Cap Assistance 24/24 spécial USA / Canada

Le réflexe dés que l’on pense vacances ou séjour aux USA : ai-je la couverture suffisante ? Une assurance voyage spéciale Etats Unis se distingue par une seule chose : le plafond des frais médicaux. Vous pourrez chercher chez nos concurrents ou encore dans votre  Super Gold ou votre Carte Premier  on ne vous accorde généreusement que 150.000€.

En tant que spécialistes de l’assurance voyage, nous avons décidé de mettre un plafond de frais médicaux à 500.000 €  sur la destination Etats Unis et Canada. On n’a pas envie de vous voir faire la manche pour rembourser des factures chez l’oncle Sam. Bien entendu la prise en charge du  rapatriement en France doit aussi être en frais réels (c’est-à-dire sans limites) ce qui est le cas dans tous nos contrats.

N’oubliez pas non plus que notre bonne vieille sécurité sociale est à bout de souffle et que depuis déjà quelques années, elle ne rembourse plus les frais médicaux à l’étranger !

Pour plus d’informations le Cap Assistance spécial USA , n’hésitez pas à contacter nos conseillers au 01 74 85 50 50 ou par mail à info@chapka.fr

PS : les  autres contrats de notre gamme , tels que l’assurance étudiant à l’étranger, l’assurance au pair, l’assurance des jeunes expatriés, ou encore l’assurance des backpackers ,  ont été conçus avec des plafonds de frais médicaux illimités ou avec des plafonds à 1 millions d’euros.  Nos contrats sont des assurance voyage spéciales USA-Canada !

Interview de Fanny en WHV en Australie

Aujourd’hui c’est une interview un peu particulière que l’on vous propose car nous interviewons Fanny, la grande gagnante de notre jeu concours #MyAustralianTrip (le cadeau était un billet A/R pour l’Australie … ). Après l’avoir réveillée à 5h du matin (heure locale) pour lui annoncer la bonne nouvelle et s’être remise de ses émotions, elle a bien voulu partager avec nous son aventure en Australie.

Entre voyage, rencontre et petits boulots, vous allez voir que la vie d’une « backpakeuse » en Australie n’est pas de tout repos !

Fanny avec un un wallaby lors de son road trip en Australie.

Fanny avec un un wallaby lors de son road trip en Australie.

 1/ Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Fanny et je viens du sud de la France dans un village bien perdu à la limite du Gard, de l’Hérault et de l’Aveyron. J’ai passé une grande partie de l’année 2014 en Australie. A mes 21 ans, je suis partie aux États Unis pour 2 ans en tant que jeune fille au pair et c’est à ce moment-là que j’ai réellement appris l’anglais et attrapé le virus du voyage. Ma motivation, de retour en France après cette expérience, a été de travailler et d’économiser pour pouvoir repartir pour de nouvelles aventures et perfectionner mon anglais !

2/ Pourquoi as-tu décidé de partir en WHV en Australie ?

J’ai choisi l’Australie car je voulais un pays anglophone et au soleil, puis j’ai quelques amis qui y sont déjà allés et ils m’ont fait rêver avec leurs photos et anecdotes. C’est aussi un challenge que j’avais de pouvoir trouver du travail, de perfectionner mon anglais dans un pays avec une différente culture et une différente vision de la vie que la mienne.

Choucher de soleil sur le Harbour Bridge à Sydney. Photo by Fanny

Choucher de soleil sur le Harbour Bridge à Sydney. Photo by Fanny

3/ Depuis quand vis-tu là-bas ? Comment s’est passée ton installation ?

Je suis en Australie depuis le 28 mai 2014.  Je suis arrivée avec une copine avec qui j’ai voyagé pendant 3 semaines (Brisbane,  Gold Coast,  Byron Bay,  Alice Springs et Uluru… ) puis Sydney. Je me suis retrouvée seule à Sydney où j’ai commencé à chercher un job en tant qu’au pair pour quelques mois afin de ne pas avoir à financer le logement et la nourriture les premiers mois, car il faut l’avouer la vie en Australie est super cher ! Et en cherchant sur le site Gumtree, je trouve une famille plutôt sympathique sur Manly (toujours dans Sydney), donc je leur ai envoyé un mail et suite à plusieurs échanges on finit par se donner un RDV pour le lendemain. Le courant est passé tout de suite donc la semaine qui a suivi j’ai emménagé chez eux où je suis restée 3 mois, le temps qu’ils trouvent une nouvelle au pair à long terme. J’ai vécu l’immersion totale dans une famille australienne.

4/ Quel(s) job(s) as-tu fait ? As-tu trouvé facilement ?

Pendant que j’étais au pair, j’ai trouvé un autre job pour le soir dans une pizzeria, où j’ai travaillé pendant 4 mois.
Quand l’expérience au pair s’est finie je suis allée vivre en backpack (auberge de jeunesse) où j’ai eu deux différents jobs en plus de la pizzeria.  J’ai fait du jardinage (quelques jours) et distribué des flyers dans les boîtes aux lettres pendant 5 semaines. Une expérience super enrichissante vu le nombre de personnes que l’on peut rencontrer et créer des affinités en peu de temps!
Suite à ça, pendant 1 mois et demi j’ai voyagé en van (combi) avec l’argent que j’ai économisé de mes différents boulots! Une expérience totalement différente car j’ai fait mon road trip seule avec conscience du danger qu’il peut y avoir mais cela m’a permis d’en apprendre beaucoup sur moi-même.

En règle générale, j’ai trouvé assez facilement du boulot mais j’avais la chance de déjà parler anglais ce qui m’a beaucoup aidé !

La mythique Uluru - Photo by Fanny

La mythique Uluru – Photo by Fanny

5/ As-tu voyagé pendant cette année ?

Après la partie working, voici la partie Holiday :) .
Comme je vous ai dit, j’ai passé 3 semaines de vacances en arrivant. J’ai atterri à Brisbane, où l’on a pris le bus Greyhound pour aller jusqu’à Sydney, nous pouvons nous arrêter dans toutes les villes touristiques donc nous avons fait : Southport, Surfers paradise, Gold Coast, Byron Bay (où j’ai pris mon premier cour de surf qui était juste génial mais super physique et fatiguant), Port Macquarie et Sydney.
Ensuite nous avons pris l’avion pour aller à Ayers Rock (Uluru) où nous avons pris un tour organisé.  Nous avons passé 4 jours dans l’Outback à dormir à la belle étoile dans des swag avec 5ºC la nuit. Une expérience, une découverte sur les aborigènes et des paysages inoubliables. De retour à Sydney pour commencer avec ma famille d’accueil,  j’ai pu rencontrer de nouvelles personnes et dont un français qui partait pour Cairns. J’ai négocié avec la famille pour avoir une semaine de vacances et j’ai pris l’avion jusqu’au Whitsundays où il m’a récupéré et nous avons fait la route ensemble pendant une semaine jusqu’à Cairns où j’ai vu la Grande Barrière de Corail. Une semaine splendide et à dormir dans une voiture dans des campings gratuits !
Et puis en Novembre, je suis partie de Sydney en destination du Sud pour un road trip en van pour un mois et demi. J’ai fait Canberra, Merimbuna, Lake entrance,  Wilson promontory National Park,  Phillips island,  Melbourne, la Tasmanie, la Great Ocean Road et Adélaïde. Je suis retournée à Sydney pour les fêtes pour retrouver mes amis !

6/ Quel est ton meilleur souvenir en Australie ?

Mon meilleur souvenir je pense que c’est l’expérience du backpack et d’avoir travaillé à la pizzeria.  J’ai vraiment rencontré des personnes qui m’ont appris beaucoup sur moi, sur ma vision de la vie. Un partage inexplicable avec des gens que je ne connais à peine, une entraide que nous ne trouvons pas en France (mais pas forcément avec des français),  des fous rires dus aux mimes de certaines personnes qui essaient de se débrouiller en anglais,  un apprentissage des différentes cultures, coutumes et même d’une nouvelle langue pour ma part, j’essaie d’apprendre le Dutch soit le Néerlandais !

Paradise ! Whitehaven beach - Whitsundays island . Photo by Fanny

Paradise ! Whitehaven beach – Whitsundays island . Photo by Fanny

7/ Ton endroit préféré ?

Mon endroit préféré est dur à choisir entre la Tasmanie et la Great Ocean Road. Les deux ont des paysages paradisiaques mais j’opterais pour la Tasmanie dû à la rencontre des locaux et leur gentillesse.

8/ Y-a-t-il des choses qui te manquent en France ?

La chose qui me manque le plus en France c’est la nourriture, surtout le fromage et la charcuterie !

Wow ! Coucher de soleil en Tasmanie. Photo by Fanny

Wow ! Coucher de soleil en Tasmanie. Photo by Fanny

9/ Quels sont tes futurs projets ? Retour en France ? Retourner en Australie ?

Mes plans de retour sont un peu vagues, mais je vais partir en Asie pour deux ou trois mois pour visiter la Thaïlande, le Laos et le Cambodge. En mai, je prévois mon retour en France, mais j’aimerais trouver un travail dans une entreprise internationale afin de pouvoir utiliser mon anglais mais je ne sais pas si ce sera en France ou dans un pays d’Europe ! Je ne ferai pas une deuxième année en Australie même si mon expérience a été géniale, j’ai encore pleins d’autres endroits à découvrir ! Le monde est immense !

10/ As-tu des conseils à donner aux futurs PVtistes qui partent en OZ ?

Mes conseils seraient :
– de croire en soi, on peut tous y arriver même s’il y a des moments difficiles.
– de revoir ses cours d’anglais ou d’en prendre parce que rester avec des français ce n’est vraiment pas le plus fun! Et ôtez vous l’idée de revenir bilingue après un an!
– ENJOY AND HAVE FUN AS MUCH AS POSSIBLE…

Diable de Tasmanie - Photo by Fanny

Diable de Tasmanie – Photo by Fanny

Nous remercions Fanny d’avoir bien voulu partager son expérience en Australie avec nous. En tout cas, tu as été polyvalente pendant cette année : au pair, voyageuse, serveuse dans une pizzeria, distributrice de flyers …  Le Working Holiday ça change les gens, ça les fait grandir et voir la vie autrement J . Merci pour ta bonne humeur et ton optimiste !

Bon road trip en Asie !

P.S : Pour ceux qui rêve de l’aventure Australienne, toutes les infos pour préparer votre voyage sont sur www.whv.fr et pour les bons plans jobs : rendez-vous sur www.tripnjob.fr

Génération Working Holiday Visa le Film

Envie de voyager ? De tenter l’aventure à l’autre bout du monde ? Et pourquoi pas avec le working Holiday Visa ?

Chapka Assurances a le plaisir de vous présenter le film Génération Working Holiday Visa. Un webdocumentaire de 26 minutes, diffusé intégralement sur Youtube qui regroupe les témoignages de 10 jeunes ayant tenté cette expérience incroyable.

Parfois drôles, touchants, toujours sincères, il reviennent sur cette tranche de vie en toute transparence, vous racontant le meilleur et le pire , du départ au retour.

A voir sans limites, à partager avec vos amis, vos parents, ceux qui partent, ceux qui rentrent ! #Generationwhv

Toute l’équipe de Chapka remercie sincèrement tous les intervenants du film, qui se sont livrés à la caméra et nous emportent dans leur univers en quelques minutes !

polas

 

Un grand merci également à l’équipe de choc qui a crée,  et réalisé  ce webdocumentaire : Florian Mosca et Laurent Lingelser

Et à toute l’équipe de Passeurs d’Aventures qui a permis une avant première au top, lors de l’Apéro Voyageurs du 11/02/2015 au Cinéma l’Entrepot.

10257565_896460860387807_4042828068243017045_o

Top 5 des lieux où passer le Carnaval

Au Brésil, le carnaval c’est sacré ! C’est 5 jours (oui rien que ça !) de fête, de musique, de joies et de folies ! Le carnaval c’est un moment un peu magique, hors du temps. : le moment de se défouler, de fêter la fin de l’été, de relâcher la pression avant de commencer la nouvelle année et d’affronter l’hiver (très rude au brésil d’ailleurs ^^) !

Cette année, le carnaval aura lieu du 13 au 18 février (la date du carnaval change chaque année selon la date de Pâques et de la lune). Alors si vous avez la chance d’être au Brésil, sortez votre plus belle « fantasia » (déguisement) et rejoignez les brésiliens dans les rues pour suivre les « blocos » (camions sur lesquels les musiciens jouent en live) pour danser la samba dans les rues jusqu’au bout de la nuit !

Voici notre sélection  des 5 meilleurs lieux pour passer le Carnaval au Brésil :

1/ Rio de Janeiro : Le Carnaval Mythique !

@chapkassurances

Carnaval au sambodromo : défilé des écoles de samba

Les cariocas en sont fiers et il y a de quoi ! Le carnaval de Rio est la plus grande fête du monde. Faire le carnaval de Rio c’est inoubliable et ça vaut vraiment la peine. Les mots d’ordre pendant ces 5 jours : « alegria » et « samba » !

A Rio, il y a deux carnavals : celui que l’on voit à la télé qui se passe au « Sambodromo » : c’est là que les écoles de samba défilent et s’affrontent durant 5 jours (c’est magnifique mais un peu cher) et le carnaval du peuple dans la rue ! C’est gratuit et c’est tout simplement la folie ! Des centaines de « blocos » circulent dans les rues au rythme de la samba et des percussions.

Ce qu’il faut faire : c’est simple : se déguiser, suivre les blocos et boire quelques « cerveja bem gelada » (bière bien fraiches) et surtout s’amuser !

Voici une vidéo pour vous montrer un peu à quoi ressemblent les rues de Rio pendant le Carnaval :

A noter : Les blocos les plus fameux sont à Copacabana: Banda do Leme, Banda da Santa Clara, Banda da Sá Ferreira; au centre de la ville : Cordão do Bola Preta; à Ipanema: Simpatia é quase amor e Banda de Ipanema; Au jardin botanique : Suvaco do Crist. Monobloco

Pour voir le programme des blocos : Blocos de rua.

2/ Salvador (Bahia) : Le carnaval du Peuple

Carnaval de Salvador : le carnaval du peuple !

Carnaval de Salvador : le carnaval du peuple !

C’est aussi un lieu mythique où passer le carnaval. Durant le carnaval, la fête et la joie envahissent les rues de Salvador. A Salvador, les écoles de samba s’affrontent directement dans la rue au milieu du peuple. Comme à Rio, il y a des centaines de « blocos » dans les rues. La joie est totale, l’important est de danser, sauter et d’être heureux tout simplement.

Il y a trois façons de profiter du carnaval à Salvador :

  • Pipoca (qui veut dire popcorn en portugais) : c’est-à-dire danser dans la rue gratuitement avec la foule.
  • Camarote: c’est un peu le mode VIP. En gros vous payez une entrée pour pouvoir assister au show des rues sur une tribune.  En prime : il y a boire et à manger et des DJ privé et le prix est entre 150 et 600 € par jour.
  • Abada : c’est l’alternative entre le deux : qui vous permet de danser directement sur les camions des blocos. (40 à 100 euros par jour)

Pour retrouver toutes les infos : Salvador Carnival

3/ Olinda (Pernambuco) : Le carnaval authentique

Carnaval de Olinda

Carnaval de Olinda

Le carnaval d’Olinda est réputé pour son authenticité car il a su rester simple et spontané (à la différence des autre ville ou le carnaval est devenu commercial). Dans cette petite ville coloniale qui se trouve à une dizaine de km de Recife, on danse le frevo (polka sur des percussions) au rythme du maracatu (percussions) pendant le carnaval tout simplement !

Le carnaval est connu pour les dizaines d’énormes (bonequinhos) poupées qui font partie de la fête. C’est d’ailleurs l’un d’entre eux : l’homme de minuit qui donne le coup d’envoi du carnaval à minuit le samedi soir !

A lire : Le programme du Carnaval de Récif 

4/ Ouro preto (Minais Gerais) : le carnaval des étudiants

Carnaval étudiant de Ouro Preto !

Quelle sera votre fantasia ?

Beaucoup plus simple que celui de Rio, il est connu comme étant le carnaval des étudiants. Il mélange les blocos historiques avec les blocos des étudiants. Les fêtes commencent dans des endroits fermés appelés « concentraçao » (il faudra avoir un ticket appelé « abada » pour y rentrer) puis se poursuivent dans les rues.

Pour lier l’utile à l’agréable, la ville est tout simplement magnifique. Pour la petite histoire : la ville était connue pour ses réserves d’or et pour avoir accueilli une foule de chercheurs d’ors au 17 ème siècle.

Plus d’info par ici :  Carnaval Ouro Preto 

Une tradition : les bains de bières glacées !

5/ Florianopolis (Santa Catarina) : Le Carnaval moderne

A Floripa on peut faire le carnaval et faire du surf aussi !

A Floripa on peut faire le carnaval et faire du surf aussi !

Moins traditionnel mais tous aussi agité que les autres ! Floripa comme elle est surnommé est une ville dans laquelle il fait bon vivre et cela ne change pas pendant le carnaval. Il y a aussi des « blocos » et des animations dans les rues mais aussi dans les clubs et bars de la ville. Ceux qui aiment la musique electro seront comblés !

En plus, vous pouvez connaitre les belles plages et les dunes de floripa !

Et vous ? Ou allez-vous passer le carnaval ?

 

P.S : Si vous partez au Brésil pour le carnaval, n’oubliez pas votre « fantasia » mais n’oubliez pas non plus de partir assuré.

Notre contrat Cap Vacances vous couvre avant et pendant vos séjours de moins de 3 mois. Tout se fait en ligne. C’est simple, rapide et en quelques clics vous êtes couvert en annulation, frais médicaux et rapatriement. Comme ça vous pourrez profiter à fond du carnaval et partir l’esprit tranquille. Attention, les états d’ivresse ne sont pas couverts par le contrat ;) !

Pour plus d’informations sur nos contrats, notre service client est disponible pour répondre à toutes vos questions au 01 74 85 50 50 ou par mail info@chapka.fr .

Chapka recherche un Génie du conseil en assurance voyage

Chapka Recrute

Votre mission si vous l’acceptez : orienter, écouter, et rassurer les clients en détresse dans la jungle de l’assurance !

Votre future entreprise :
Nous rejoindre c’est intégrer une équipe passionnée par le voyage, spécialiste de l’assurance et 100% Web.
Notre métier : créer chaque jour de nouvelles solutions de protection pour partir à l’étranger l’esprit léger.
Notre devise : simplicité, transparence, convivialité et réactivité !

Votre futur job :
Chaque jour, nous recevons des centaines de demandes de la part de nos clients afin de choisir l’assurance adaptée à leur voyage. Par email, chat online ou par téléphone, votre travail c’est bien plus que de vendre de l’assurance : vous donnez à nos clients de la sérénité durant la préparation d’un voyage et pendant toute la durée du voyage.

Votre profil :
Que vous ayez un esprit analytique ou créatif, que vous soyez passionné de voyage ou adepte du relationnel, Chapka souhaite vous offrir la possibilité de vous épanouir pleinement.
Patient et pédagogue, vous êtes à l’écoute des clients, et vous avez un sens profond du service client.
En tant que spécialiste de l’assurance et du voyage vous serez capable rapidement de créer un véritable lien entre nous et nos assurés.
Et .. Your english is fluent !
Bonus : si hablas espanol es mejor, se parla anche italiano ci interessa molto !

Pour rejoindre l’aventure, envoyez votre CV accompagné d’une lettre de motivation à l’attention de notre directrice générale adjointe & talent recruiter Hanane Boclaud

hb@chapka.fr

01 74 85 50 57

Poste basé à Paris 9ème

Quelle assurance choisir si vous partez étudier à l’étranger ?

Student - Credit Fuse

Faut-il souscrire une assurance complémentaire santé lorsque l’on part en stage ou étudier à l’étranger ? Oui c’est indispensable ! Mais laquelle choisir ? Ma mutuelle étudiante me propose (avec beaucoup d’insistance parfois..) une assurance internationale. Dois-je souscrire obligatoirement chez eux ou pas ?

Non ! Vous n’êtes surtout pas obligé de souscrire parce que c’est votre mutuelle en France. Vous êtes libre de choisir votre contrat d’assurance ailleurs d’autant plus que votre mutuelle elle-même, fait appel à un assureur privé (en effet c’est compliqué pour elles d’assurer à l’étranger). Ce que vous devez faire surtout, c’est vérifier que  le contrat santé international « studies » que vous propose votre mutuelle est complet.

En réalité chaque mutuelle étudiante propose un « pack d’assurance » pour les études à l’étranger. C’est toujours le même pack avec les garanties indispensables suivantes :

  • Le remboursement des frais de santé (frais médicaux, en cas d’hospitalisation ou médecine courante)
  • L’assistance rapatriement en cas d’accident grave ou maladie grave (sympa de rentrer en 1ère  sur Emirates quand tu as les 2 bras dans le plâtre)
  • L’assurance de responsabilité civile à l’étranger (oui c’est très important si vous blessez quelqu’un)
  • Le capital accident (si vous êtes invalide ou mort .. pas cool, mais plutôt bienvenue au cas où ?)
  • L’assurance  bagages (en cas  de vol ou destruction,..  attention ne marche pas si tu l’oublies dans le taxi à Mexico)

Bien évidement il faut souscrire une telle assurance voyage, néanmoins  vous devez vérifier quelques subtilités (d’une importance majeure) :

Voici 10 points à vérifier (en quelques secondes)

  1. Suis-je couvert si je fais des petits boulots sur place (attention souvent c’est une option « travail manuel » supplémentaire qui coûte entre 15 et 20 € par mois de plus …)
  2. Suis-je couvert pour mes bagages pendant tout le séjour (y compris quand les bagages sont dans une voiture) ?
  3. Suis-je couvert lorsque je voyage dans un autre pays que celui de mon université à l’étranger (je veux une couverture monde entier car je prends des vacances aussi)
  4. Suis-je couvert si je fais du ski, du surf, de la plongée, du skate ?
  5. Suis-je couvert si je rentre en France de manière prématurée ?
  6. Suis-je couvert en cas de dégâts causés  dans ma colocation …
  7. Suis-je couvert en rapatriement si j’apprends que ma grand mère est hospitalisée en France dans un état grave ?
  8. Dois-je envoyer mes factures de frais médicaux par courrier pour me faire rembourser ou puis je le faire par email afin de fluidifier le travail ?
  9. Serais-je remboursé si je dois aller chez le dentiste en urgence et le plafond dentaire est il supérieur à 300 € ?
  10. Les frais médicaux ont-ils un plafond illimités ? (très important pour les USA, canada, Japon) !

Si vous avez posé toutes ces bonnes questions à votre Mutuelle et qu’elle vous a écrit « oui » partout alors foncez ! Sinon il y a Chapka, le spécialiste de l’assurance des jeunes expatriés, avec son nouveau contrat Cap Student 2015.

Validé et approuvé par les universités du monde entier ;) !

Pour plus d’information, nos conseillers sont disponibles pour répondre à toutes vos questions au 01 74 85 50 50 ou par email info@chapka.fr .

Cap Vital Expat : la bonne alternative santé pour les « pré – expatriés »

Dubai : nouvel eldorado des jeunes français.

Dubai : nouvel eldorado des jeunes français.

Vous partez travailler à l’autre bout du monde ?  vous avez obtenu une autorisation ou un visa temporaire de travail dans le pays de vos rêves et vient le moment de penser à son assurance santé ?  Vous avez fait des recherches d’assurance « expatriés », et  mauvaise nouvelle : il n’y a rien à moins de 2500€ l’année ! De quoi faire un joli trou dans votre budget … A ce prix, on comprend pourquoi de plus en plus de jeunes expats hésitent et finissent par partir sans couverture santé.

En réalité  la première année vous n’aurez pas toujours le statut d’expatrié : vous n’aurez pas droit au régime local et votre domicile fiscal reste en France. Vous n’êtes pas certain en effet de pouvoir renouveler votre contrat de travail ni votre visa de travail. C’est dans cet esprit qu’à été conçu le Cap  Vital Expat : c’est pour démarrer et avoir une couverture complète et adapté au budget des jeunes expatriés en cas d’accident ou de maladie soudaine avant de pouvoir bénéficier des régimes locaux et de vous installer durablement.

Petit rappel : une opération de l’appendicite dans une clinique privée à Dubai c’est au minimum 30 000 euros, un genou ligaturé (suite accident)  à Hong Kong 15 000 € et encore c’est sans compter les frais de kiné ! Bref de quoi faire tomber votre projet à l’eau … Et non, la sécurité sociale française ne prendra rien en charge.

Bref, vous l’avez compris, partir non assuré ce n’est vraiment pas une bonne idée et Cap Vital Expat  est la meilleure alternative à une assurance santé expatrié.

1/ A qui s’adresse le Cap Vital Expat?

C’est simple, Cap Vital Expat s’adresse à toutes les personnes qui partent travailler à l’étranger. Par travailler on entend toutes activités professionnelles qu’elles soient rémunérées ou non. Voici quelques exemples :

  • Vous partez monter une boulangerie à Perth en Australie,
  • Vous décidez d’acheter une posada au Brésil,
  • Vous êtes un jeune entrepreneur et vous montez votre start-up au Vietnam,
  • Vous partez faire une mission de volontariat en Inde
  • Vous êtes bénévole pour un dispensaire au Cameroun.

Alors si vous êtes en bonne santé et que vous n’avez pas prévu de fonder une famille dans les 12 prochains mois c’est le contrat qu’il vous faut.

Astuce : vous pouvez aussi souscrire à la CFE (Caisse des Français de l’étranger) pour les garanties de base ce qui vous permet de conserver  vos droits à la sécu française pendant votre séjour et surtout lors de votre retour en France)

2/ Quelles garanties sont comprises dans le Cap  Vital Expat ?

Cap Vital Expat est un contrat complet et solide qui comprend toutes les garanties essentielles en termes d’assistance, de frais médicaux et d’assurance :

  • L’assistance rapatriement 7/7 et 24/24
  • La prise en charge de vos frais médicaux et d’hospitalisation en illimité, au premier euro et sans franchise
  • Le maintien des frais médicaux en France en cas de retour temporaire ou anticipé (c’est bien pratique pour soigner votre indigestion après les fêtes de Noël en France par exemple ;) )
  • Les frais d’hospitalisation en France jusqu’à 1 000 000 €
  • La responsabilité civile vie privée
  • Le capital décès : 10 000 €  et le  capital accident : 50 000 €
  • L’avance de caution pénale jusqu’à 7 500 €
  • Les frais de recherche et de secours jusqu’à 5 000 €
  • La prise en charge d’un billet Aller-Retour pour un proche en cas d’hospitalisation.
  • Votre billet aller/retour en France en cas d’hospitalisation ou de décès d’un proche.

3/ Pourquoi Cap Vital Expat est-il moins cher qu’une assurance expatrié ?

Alors là, c’est la question que vous vous posez tous ! Et c’est bien normal ! Vous vous demandez où est l’erreur ? Rassurez-vous il n’y en a pas :) .

Explications : notre contrat vous couvre pour l’essentiel : vos frais médicaux sont pris en charge au 1er euro (ou en complément de la CFE selon la formule choisie) en illimité et sans franchise.

Mais attention, à la différence d’un contrat expat’ nous ne couvrons que « les maladies soudaines et imprévisibles ainsi que les accidents ». Concrètement une grippe, une clavicule cassée, une indigestion, une hospitalisation suite à un accident de voiture c’est couvert. Par contre, pour les maladies antérieures (ex : le diabète, le cholestérol), les soins préventifs (ex : vaccins, contraception) et tous les « extras » comme un détartrage des dents, le changement de vos lunettes … il n’est pas adapté.

Bref, nous couvrons l’essentiel, mais nous le couvrons très bien : nous sommes quasiment les seuls sur le marché à vous proposer des plafonds de frais médicaux illimités.

Vous l’avez compris Cap Vital Expat c’est l’alternative idéale pour commencer son projet d’expatriation sans se ruiner en assurance santé tout en étant bien protégé. Pour plus d’informations sur ce contrat nous vous invitons à consulter le détail sur notre site internet.

Attention : vous devez souscrire avant votre départ !

Des questions ? Contactez nos conseillers au 01 74 85 50 50 ou par email à info@chapka.fr